Seigneur du vent Mel’jarak

Written by Ammon. Posted in News

2013-01-10_2

 

Après plusieurs essais stoppés à la frontière du succès suite à des explosions de bombes incongrues, nous avons enfin réussi à mettre à terre Mel’jarak. Cela n’aura pas été sans mal, notamment à cause de la lame que certains joueurs cherchaient délibérément à attraper au vol, et d’un raid-lead plus pré-occupé par les taunts de ses compagnons d’infortune que par le contrôle de son add. Il fallait bien pimenter un peu ce combat 😉

Nous avançons doucement mais sûrement sur Un’Sok qui devrait nous donner du fil à retordre.

Une annonce de dernière minute pour tout lecteur qui passera par là : nous vous proposons d’adopter un petit mage débile, qui arrive à résister à son propre buff d’intelligence, dont l’attitude méprisante et provocatrice nuit gravement à la santé mentale de la guilde (et de son MG). En lui donnant quelques claques et en le bâillonnant, ce minuscule mage peut s’avérer une bonne mascotte. En plus, si vous l’emmenez en raid, il ne vous volera pas de loot car sa chance ne lui permet pas ce luxe. Le prix est à discuter mais nous sommes prêts à vous donner entre 5000 et 10 000 PO pour une adoption immédiate.

 

Ammon

—————————————————————————-

Et en bonus, voici les photos des autres boss ayant rendu l’âme :

Elegon

La Volonté de l'Empereur

Feng le Maudit

Written by Ammon. Posted in News

 

 

Gara’jal fut notre premier réel challenge pour nos dps et healers, la Team Sergio Leone pouvant, quant à elle, poser ses trois ersatzs de cerveau pour ce combat.
Il nous aura fallu trois soirées pour en venir à bout…pas de notre raid lead alias le mexicain stackeur, mais de GJ (Gara’Jal pour les initiés et non Jay-Z pour les amateurs de Rap ou de femmes calypiges à la Beyoncée).
Les premiers trys ont permis d’ajuster l’organisation duo, trio, qui en bas, qui en haut, tous derrière…et là, je sens les lecteurs se passionner sur la suite…comment Ammon Dorcel, la poutre d’Azeroth, a pu organiser efficacement ce road-x-movie ?
Dans un premier temps, les healers se sont acclimatés avec brio à ces passages dans le monde des esprits et aux bonnes fessées sur les poupées vaudous.
Dans un deuxième temps, les dps ont progressivement fait monter la pression jusqu’à, culinairement parlant, lâcher la purée, ou golfiquement parlant, envoyer de la motte. Quel que soit le terme, c’est la scène finale de tous les films des Phoenix et de son réalisateur favori.
Félicitations à tous les acteurs présents au moment de ce down, mais aussi à ceux qui ont participés aux trys de préparation et d’ajustement.
À nous l’assaut sur les quatre rois.

Elodine

—————————————————————————-

 

Après l’ivresse du down des Gardes de pierre, nos tanks, encore sous l’influence de l’extasy de leur rave party, mêlée au vidage des tonneaux de bière de la victoire (eh oui, nos tanks taunt mieux les tonneaux que les boss…on ne peut pas tout avoir) et au banquet du brasseur qui laissait s’échapper des vapeurs de gueuze bien chaude, s’en allaient charger vigoureusement Feng, qui se présentait seul devant nous.

Nos tanks étaient soulagés à l’idée de ne pas avoir à exécuter un tango avec des adds à s’échanger et se disait qu’ils allaient pouvoir tanker à une main, ingurgitant une petite collation de l’autre main. Après les premiers trys à se prendre des grosses baffes, un war illuminé fit fonctionner les neurones habituellement logés dans ses biceps pour mettre en place une stratégie de rotation des deux techniques proposées, voile d’inversion et barrière d’annihilation. Quelques trys plus tard, nos tanks visiblement assez inspirés ce soir là, nous ont permis de lui arracher son joli paréo avec une relative facilité.

La team tank Sergio Leone (Le bon, Sombre, en permanence dans la recherche de l’excellence, la brute, Mimi, parlant peu mais frappant fort, et le truand, Grumo, le plus malin pour s’extirper de situations délicates, sauf dans l’arène où il n’est même pas foutu de survivre 90 secondes) est bien partie pour emmener les Phoenix dans la destruction des ennemis du caveau à très court terme.

Feng a donc un nom particulièrement bien choisi, car dorénavant,  chaque semaine,  il va connaître la malédiction des Phoenix et une exécution en règle de plus en plus brève.

Gara’Jal nous attend et nous pourrons très prochainement écrire une ode aux healers et dps

On casse ou on casse pas ?

Written by Ammon. Posted in News

Ce premier down des gardes de pierre signe le retour des Phoenix d’Azeroth dans l’éradication des menaces de la Pandarie.
Néanmoins, ce premier combat a été l’occasion pour nous tous de retrouver une cohésion et des réflexes, car neuf mois sans raid ont rouillé un peu notre roster.

La première soirée s’est avérée très compliquée au niveau du DPS. Etaient-ce les divers banquets de Wok, Grillade, Cuit-vapeur, Brasseur, qui ont changés notre alimentation et perturbés notre digestion ? Le mystère reste entier mais force était de constater que nous faisions 6 minutes de combat et les Quilens étaient encore à mi-vie. Coup de pied, au cul, recadrage,…et hop tout le monde à la musculation pour le prochain raid quelques jours plus tard.

La deuxième soirée se profilait…les tanks avaient sévèrement peaufiné leur stratégie de taunts, les dps étaient chargés d’adrénaline (pas d’EPO…on est pas sur le tour de France, et hormis quelques punch et cigarettes du bonheur, les Phoenix d’Azeroth n’ont besoin d’aucun stimulant pour performer). Et là, dès les premiers pulls, grande satisfaction de voir nos dps commencer à envoyer, non plus des mottes de terre, mais des stères de bois. Nous pensions que l’affaire était dans le sac car nos healers sur ces deux raids maîtrisaient bien leur sujet. Mais c’était à nouveau sans compter sur nos tanks en folie. Alors que nous nous attendions à voir une belle valse à 3 temps (je danse avec le vert, je te passe le bleu, je récupère le rouge…dans une harmonie digne des 4 saisons de Vivaldi), eh bien ils nous ont fait une rave party sous extasy, mêlée de break dance et d’un bon pogo dans la fosse d’un concert de punk. En synthèse, soirée à très vite oublier et hop, re-coup de pied, re-peaufinage de la stratégie pour les tanks, et re-musculation pour les dps.

Nous entamons ce 3ème raid, pas comme la 7ème compagnie voulant prendre en tenaille l’armée Allemande dans la forêt de Machecoul, mais plutôt comme Expendables 3 (avec dix cerveaux en plus). Et là, tout s’est très bien déroulé. Dès le premier try, les Quilens ont senti les frissons parcourir leurs veines de granit. Après quelques trys d’ajustement, ces trois gardiens se couchaient au sol pour l’éternité.

Feng devrait bientôt subir le même sort.