Feng le Maudit

Written by Ammon. Posted in News

 

 

Gara’jal fut notre premier réel challenge pour nos dps et healers, la Team Sergio Leone pouvant, quant à elle, poser ses trois ersatzs de cerveau pour ce combat.
Il nous aura fallu trois soirées pour en venir à bout…pas de notre raid lead alias le mexicain stackeur, mais de GJ (Gara’Jal pour les initiés et non Jay-Z pour les amateurs de Rap ou de femmes calypiges à la Beyoncée).
Les premiers trys ont permis d’ajuster l’organisation duo, trio, qui en bas, qui en haut, tous derrière…et là, je sens les lecteurs se passionner sur la suite…comment Ammon Dorcel, la poutre d’Azeroth, a pu organiser efficacement ce road-x-movie ?
Dans un premier temps, les healers se sont acclimatés avec brio à ces passages dans le monde des esprits et aux bonnes fessées sur les poupées vaudous.
Dans un deuxième temps, les dps ont progressivement fait monter la pression jusqu’à, culinairement parlant, lâcher la purée, ou golfiquement parlant, envoyer de la motte. Quel que soit le terme, c’est la scène finale de tous les films des Phoenix et de son réalisateur favori.
Félicitations à tous les acteurs présents au moment de ce down, mais aussi à ceux qui ont participés aux trys de préparation et d’ajustement.
À nous l’assaut sur les quatre rois.

Elodine

—————————————————————————-

 

Après l’ivresse du down des Gardes de pierre, nos tanks, encore sous l’influence de l’extasy de leur rave party, mêlée au vidage des tonneaux de bière de la victoire (eh oui, nos tanks taunt mieux les tonneaux que les boss…on ne peut pas tout avoir) et au banquet du brasseur qui laissait s’échapper des vapeurs de gueuze bien chaude, s’en allaient charger vigoureusement Feng, qui se présentait seul devant nous.

Nos tanks étaient soulagés à l’idée de ne pas avoir à exécuter un tango avec des adds à s’échanger et se disait qu’ils allaient pouvoir tanker à une main, ingurgitant une petite collation de l’autre main. Après les premiers trys à se prendre des grosses baffes, un war illuminé fit fonctionner les neurones habituellement logés dans ses biceps pour mettre en place une stratégie de rotation des deux techniques proposées, voile d’inversion et barrière d’annihilation. Quelques trys plus tard, nos tanks visiblement assez inspirés ce soir là, nous ont permis de lui arracher son joli paréo avec une relative facilité.

La team tank Sergio Leone (Le bon, Sombre, en permanence dans la recherche de l’excellence, la brute, Mimi, parlant peu mais frappant fort, et le truand, Grumo, le plus malin pour s’extirper de situations délicates, sauf dans l’arène où il n’est même pas foutu de survivre 90 secondes) est bien partie pour emmener les Phoenix dans la destruction des ennemis du caveau à très court terme.

Feng a donc un nom particulièrement bien choisi, car dorénavant,  chaque semaine,  il va connaître la malédiction des Phoenix et une exécution en règle de plus en plus brève.

Gara’Jal nous attend et nous pourrons très prochainement écrire une ode aux healers et dps