On casse ou on casse pas ?

Written by Ammon. Posted in News

Ce premier down des gardes de pierre signe le retour des Phoenix d’Azeroth dans l’éradication des menaces de la Pandarie.
Néanmoins, ce premier combat a été l’occasion pour nous tous de retrouver une cohésion et des réflexes, car neuf mois sans raid ont rouillé un peu notre roster.

La première soirée s’est avérée très compliquée au niveau du DPS. Etaient-ce les divers banquets de Wok, Grillade, Cuit-vapeur, Brasseur, qui ont changés notre alimentation et perturbés notre digestion ? Le mystère reste entier mais force était de constater que nous faisions 6 minutes de combat et les Quilens étaient encore à mi-vie. Coup de pied, au cul, recadrage,…et hop tout le monde à la musculation pour le prochain raid quelques jours plus tard.

La deuxième soirée se profilait…les tanks avaient sévèrement peaufiné leur stratégie de taunts, les dps étaient chargés d’adrénaline (pas d’EPO…on est pas sur le tour de France, et hormis quelques punch et cigarettes du bonheur, les Phoenix d’Azeroth n’ont besoin d’aucun stimulant pour performer). Et là, dès les premiers pulls, grande satisfaction de voir nos dps commencer à envoyer, non plus des mottes de terre, mais des stères de bois. Nous pensions que l’affaire était dans le sac car nos healers sur ces deux raids maîtrisaient bien leur sujet. Mais c’était à nouveau sans compter sur nos tanks en folie. Alors que nous nous attendions à voir une belle valse à 3 temps (je danse avec le vert, je te passe le bleu, je récupère le rouge…dans une harmonie digne des 4 saisons de Vivaldi), eh bien ils nous ont fait une rave party sous extasy, mêlée de break dance et d’un bon pogo dans la fosse d’un concert de punk. En synthèse, soirée à très vite oublier et hop, re-coup de pied, re-peaufinage de la stratégie pour les tanks, et re-musculation pour les dps.

Nous entamons ce 3ème raid, pas comme la 7ème compagnie voulant prendre en tenaille l’armée Allemande dans la forêt de Machecoul, mais plutôt comme Expendables 3 (avec dix cerveaux en plus). Et là, tout s’est très bien déroulé. Dès le premier try, les Quilens ont senti les frissons parcourir leurs veines de granit. Après quelques trys d’ajustement, ces trois gardiens se couchaient au sol pour l’éternité.

Feng devrait bientôt subir le même sort.